Civilité en ligne : Guide à l'intention des parents

PDF 4,550 Ko

Guide de CIVILITÉ EN LIGNE à l'intention des parents

Être parent n'a jamais été chose facile, mais c'est encore plus difficile quand vos enfants utilisent Internet. Même si vous n'êtes pas au fait des plus récentes technologies et des dernières plateformes, vous avez un rôle important – voire essentiel – à jouer dans la vie numérique de vos enfants. Ce guide vous permet de vous préparer aux conversations que vous devez avoir avec vos enfants au moment où ils commencent

à utiliser des appareils connectés à Internet, quand ils grandissent et commencent à se tourner vers de nouvelles activités en ligne, ou encore quand les choses tournent mal.
Ce guide est divisé en trois sections. Chaque section porte sur un aspect de la civilité en ligne. Vous serez ainsi mieux outillé pour apprendre à vos enfants à respecter les sentiments d'autrui, la vie privée et la propriété intellectuelle en ligne.

Cinq conseils importants sur le rôle de parent à l'ère numérique

Pour commencer, voici cinq conseils importants pour guider vos enfants afin qu'ils aient une vie numérique sécuritaire et responsable :

N'ayez pas peur!
Vous entendez probablement un tas de choses effrayantes à propos des enfants et d'Internet, mais sachez que la plupart d'entre eux se débrouillent très bien en ligne. Voyez plutôt Internet comme une grande piscine : la meilleure façon de protéger vos enfants est de leur apprendre à assurer leur propre sécurité.

Parlez à vos enfants.
N'attendez pas que les choses tournent mal avant de parler à vos enfants des problèmes qui peuvent survenir en ligne et ne vous contentez pas de belles paroles. Vos enfants ont besoin de directives pour être prêts à affronter les problèmes avant qu'ils surviennent. Ils ont aussi besoin de soutien quand les choses tournent mal et vous devez renforcer ces messages en continuant de parler avec eux pendant qu'ils grandissent et deviennent de plus en plus capables de prendre leurs propres décisions. Dans les trois sections principales de ce guide, vous trouverez de nombreux conseils sur la façon de discuter avec vos enfants des problèmes en ligne. Si vous avez de grands enfants et n'avez encore jamais abordé la question d'Internet avec eux, pas de panique : il n'est jamais trop tard pour le faire!

Participez à la vie numérique de vos enfants.
Ce que vos enfants regardent, les jeux auxquels ils jouent, ce qu'ils lisent et ce qu'ils écoutent façonnent leur personnalité. À leurs yeux, ce qui se passe en ligne est aussi important que la « vraie vie ». Les plus jeunes sont habituellement contents lorsqu'ils voient leurs parents s'intéresser à des choses qu'ils aiment. Faites en sorte qu'ils vous expliquent le fonctionnement de leurs jeux favoris ou pourquoi ils sont si excités de s'inscrire à un nouveau réseau social. Vous pouvez également utiliser les médias pour aborder des problèmes plus délicats; les enfants pourraient préférer discuter d'enjeux tels que la cyberintimidation et les sextos par l'intermédiaire d'un personnage télévisé plutôt qu'avec des personnes qu'ils connaissent.

Soyez la personne vers qui vos enfants se tournent quand ils ont des problèmes en ligne.
Les enfants ne veulent généralement pas parler à leurs parents quand les choses tournent mal parce qu'ils ont peur de s'attirer des ennuis. Assurez-vous que vos enfants connaissent clairement les procédures à suivre quand ils sont en ligne, ou encore si les choses tournent mal, par exemple s'ils n'arrivent pas à comprendre
un jeu ou s'ils tombent par accident sur du contenu déplaisant (concernant ces procédures, voir les rubriques intitulées Comment devrais-je parler de et Comment devrais-je). Si vos enfants ont déjà pris l'habitude de venir vous voir pour parler de petits problèmes, ils vous parleront plus facilement de leurs gros problèmes.

Fixez des règles et expliquez-leur les valeurs que vous prônez.
Internet peut parfois ressembler au Far West. Or, les règles que vous instaurez ont une influence sur leur comportement en ligne; elles permettent d'illustrer concrètement les valeurs que vous prônez et souhaitez leur transmettre. En effectuant cette démarche, vous les encouragez à respecter ces valeurs, même lorsqu'ils seront adultes.

Respecter les sentiments d'autrui

Comment devrais-je parler de…

Drame?

Quand les enfants sont impliqués dans des chicanes ou des désaccords avec leurs amis, ils emploient souvent l'expression « Fais-en pas un drame ». Les échanges en ligne peuvent vite s'envenimer, et même tourner à la cyberintimidation. Pour aider votre enfant à se tenir loin de ce genre de situations et savoir comment se comporter lorsqu'elles se produisent, apprenez-lui :

VOUS POUVEZ LUI DIRE : Que ferais-tu si quelqu'un publiait quelque chose qui te fâche, te fait peur ou te rend triste?

Cyberintimidation?

On parle de cyberintimidation quand une personne ou un groupe de personnes sont volontairement méchants à l'égard de quelqu'un en ligne. Comme le « drame », la cyberintimidation est généralement le fait de personnes que votre enfant connaît dans la vraie vie, bien que ce phénomène puisse aussi se produire dans le cadre de jeux en ligne ou dans des circonstances où l'enfant ne connaît pas le cyberintimidateur.

VOUS POUVEZ LUI DIRE : Si quelqu'un est méchant avec toi en ligne, viens m'en parler tout de suite et nous allons trouver une solution.

Il est important d'apprendre à votre enfant à ne pas être méchant ou cruel envers les autres en ligne. Nous ne nous rendons pas toujours compte de la façon dont nos propos et nos actions en ligne peuvent blesser les gens. De plus, les comportements cruels font partie de la culture de certains espaces sur Internet. Établir des règles concernant l'utilisation d'Internet à la maison est un moyen efficace d'empêcher votre enfant d'être méchant et cruel (pour plus d'information à ce sujet, voir la dernière section du guide). Un grand nombre d'éléments liés
au « drame » s'appliquent également à la cyberintimidation. Vous pouvez aider votre enfant à développer son empathie et sa pensée éthique en lui demandant d'imaginer les émotions ressenties par une autre personne :

Pour les enfants âgés de 10 ans et plus, posez des questions telles que :

Avec les préadolescents et les adolescents, vous pouvez explorer des situations plus complexes. Par exemple, si votre enfant joue en ligne avec plusieurs autres personnes, demandez-lui s'il a déjà vécu cette situation :

Imagine que tu joues en ligne avec un ami que tu connais bien. Il joue à ce jeu depuis plus longtemps que toi et t'a montré comment jouer. Malheureusement, il n'est pas très gentil avec les autres nouveaux joueurs. Une fois, peu après t'être branché au jeu, tu vois ton ami qui « tue » le personnage d'un nouveau joueur et qui attend que ce nouveau joueur se rebranche au jeu pour pouvoir le « tuer » encore une fois. Ton ami dit qu'il s'amuse et que ça ne dérange personne, puisque c'est seulement un jeu.

Qu'est-ce que tu devrais faire, selon toi?

Relations saines?
Comme d'autres activités qu'ils font, les enfants peuvent nouer des relations amoureuses aussi bien en ligne que hors ligne. Lorsque les jeunes enfants commencent à s'intéresser à ce type de relations assurez-vous d'être au courant de leurs activités en ligne : ce qu'ils regardent, ce qu'ils écoutent et à quoi ils jouent. Préparez-vous à avoir une discussion avec votre enfant sur la façon dont les médias (émissions télévisées, chansons, jeux vidéo, publicité, etc.) représentent les relations amoureuses. Ces médias peuvent parfois banaliser des attitudes néfastes telles que la possessivité, les conflits et la violence. Important : si votre enfant est plus âgé ou si c'est un adolescent, invitez-le à venir vous parler (à vous ou à un autre adulte en qui il a confiance) s'il subit des pressions ou s'il est harcelé sexuellement par qui que ce soit.

VOUS POUVEZ LUI DIRE :

L'importance d'être une influence positive en ligne?
Enseigner aux enfants à se protéger et à éviter de blesser les autres, c'est bien, mais ce n'est pas suffisant. L'une des grandes forces d'Internet, c'est de permettre aux enfants de s'exprimer au même titre que le reste des gens. Nous devons tous nous assurer que l'intimidation, le racisme et le sexisme sont considérés comme inacceptables, quelles que soient les circonstances. Dites à votre enfant que sa voix peut changer les choses : il ne faut souvent que quelques personnes pour dénoncer une situation et changer l'opinion des gens à ce sujet.

VOUS POUVEZ LUI DIRE : Si tu es témoin d'intimidation, de racisme ou de sexisme en ligne, tu peux faire quelque chose. Si tu te sens capable de dénoncer l'incident en toute sécurité, tu peux dire quelque chose comme « ce n'est pas comme ça qu'on fait ici » ou « des choses comme ça, ça gâche le plaisir de jouer pour tout le monde. » Si tu préfères ne pas répondre en public, tu peux communiquer avec la personne qui a été ciblée pour lui offrir ton aide et l'aider à se sentir mieux. Tu peux également signaler l'incident aux administrateurs du jeu ou du réseau social où cet incident a eu lieu.

Comment devrais-je...

Protéger mon enfant contre la cyberintimidation?
Voici les mesures à prendre pour protéger votre enfant contre la cyberintimidation :

Vous pouvez également aider votre enfant à devenir plus résilient. Ainsi, s'il est victime d'intimidation, il en souffrira moins longtemps. Voici quelques conseils pour aider votre enfant à développer une plus grande résilience :

Encourager mon enfant à réagir quand il est témoin de cyberintimidation?
Il est rassurant de savoir que la plupart des enfants veulent aider quand ils voient quelqu'un qui est victime de cyberintimidation. Cependant, ils n'osent pas toujours en parler, de peur d'empirer les choses pour la victime ou de devenir eux-mêmes une cible. Dites à votre enfant qu'il est primordial de faire quelque chose dans ce genre de situation, même s'il ne connaît pas la victime, et montrez-lui qu'il a plusieurs possibilités :

Que devrais-je faire si…

Mon enfant est en conflit avec quelqu'un en ligne?
Voici quelques conseils à donner à votre enfant si quelqu'un en ligne le met en colère :

Mon enfant me dit qu'il a été intimidé en ligne ou hors ligne?
Résistez à l'envie de résoudre les problèmes de votre enfant à sa place ou de l'aider à se « venger » de la personne qui l'intimide. Invitez-le plutôt à mettre ces conseils en pratique :

Mon enfant intimide quelqu'un en ligne?

Si vous avez clairement expliqué à votre enfant que la méchanceté et la cruauté sont exclues des règles d'utilisation d'Internet à la maison, il est logique d'imposer une sanction si ces règles ne sont pas respectées. Soyez ferme : faire de la cyberintimidation n'est pas seulement une infraction à ces règles, c'est une infraction aux valeurs de votre famille. Peu importe ce que peuvent penser les enfants, l'intimidation n'est pas normale ni commune; dans les faits, au Canada, seulement un enfant sur six dit avoir intimidé quelqu'un en ligne dans le dernier mois.

Certains espaces virtuels, y compris de nombreux jeux multijoueurs en ligne, ont adopté une culture qui banalise l'impolitesse, l'intimidation et le sexisme. Si votre enfant joue à des jeux en ligne, assurez-vous qu'il sait que ces comportements ne sont jamais acceptables, et ce, même  si « tout le monde le fait ».
Si votre enfant vous répond que « c'est juste une blague », aidez-le à comprendre que ce    qu'il considère comme une « blague » peut avoir un effet considérable sur quelqu'un d'autre.
Encouragez-le à prendre contact avec la personne visée pour la rassurer et lui dire qu'il n'avait pas l'intention de la blesser. Enfin rappelez-lui de bien réfléchir avant de refaire ce genre de « blague ».

Je crois que mon enfant est impliqué dans une relation malsaine en ligne?
Parmi les signes permettant t d'identifier une relation malsaine, on trouve la jalousie, la possessivité et la volonté constante de surveiller les allées et venues de l'autre personne. Si vous pensez que votre enfant est engagé dans une relation malsaine, exposez-lui clairement les raisons qui vous le font croire. Évitez de lui mettre de la pression pour qu'il mette fin à la relation. Encouragez-le plutôt à passer plus de temps avec ses amis et sa famille. Vous pouvez également demander à ses amis s'ils ont eux aussi des inquiétudes concernant cette relation. Si votre   enfant est réticent à vous parler de ses relations, assurez-vous qu'il connaît les services d'aide et d'information anonymes qui peuvent lui offrir du soutien, comme par exemple Jeunesse J'écoute (1-800-668-6868; site Web www.jeunessejecoute.ca).
Si vous pensez que votre enfant est violent avec sa ou son partenaire, dites-lui clairement que ce type de comportement est mauvais et malsain. Parlez-lui des caractéristiques d'une relation saine et demandez-lui s'il juge approprié de harceler, d'embarrasser, d'isoler ou de contrôler sa ou son partenaire. Dites-lui que ces comportements ne sont jamais acceptables. Aidez-le à trouver  un thérapeute qui pourra l'aider à maîtriser sa colère afin d'avoir des relations plus saines.

Quand devrais-je…

M'impliquer dans les relations en ligne de mon enfant?
Aussitôt que possible!

La vie numérique de votre enfant ressemble à sa vie à l'école, au terrain de jeu ou au sein d'un club ou d'une équipe de sport : vous lui posez des questions sur ses activités et vous connaissez probablement le nom de ses amis. Ça devrait être la même chose pour sa vie numérique :
plus vous en parlerez, plus il se sentira en confiance et moins il aura l'impression que vous le harcelez. Si vous commencez en bas âge, votre enfant sera plus enclin à continuer de parler de ce sujet à l'adolescence.
Confisquer le téléphone cellulaire de mon enfant ou le priver d'Internet?
Ces mesures sont à réserver aux cas extrêmes. Les jeux en ligne et les réseaux sociaux sont une part importante de la vie des enfants. Le fait de dire à votre enfant d'arrêter d'aller en ligne équivaut à lui dire d'arrêter d'avoir une vie sociale et peut lui donner l'impression que c'est lui qui est puni. Lui retirer son cellulaire ou son accès Internet n'est donc nécessaire que dans les cas où c'est lui qui a commis la faute. Par exemple :

Communiquer avec l'école de mon enfant au sujet de problèmes liés à ses activités en ligne?
Si vous croyez que votre enfant est intimidé en ligne par quelqu'un qui fréquente le même établissement, communiquez avec ses enseignants ou les administrateurs de l'école. Dans la plupart des cas, si un enfant est intimidé en ligne, il l'est aussi à l'école.

Communiquer avec les autorités?
Vous devriez appeler la police si la situation fait peur à votre enfant, si aller à l'école ou faire des choses qu'il aime lui est désormais difficile s'il a été menacé physiquement ou si quelqu'un le menace de publier quelque chose dans le but de le blesser ou de l'humilier. Il est important de parler à votre enfant avant d'appeler la police. Pour obtenir plus d'informations au sujet de vos recours juridiques, consultez la fiche-conseil d'Habilo Médias intitulée « La cyberintimidation et la loi ».

Respect de la vie privée

Comment devrais-je parler à mon enfant de…

La protection de sa vie privée en ligne?
Dès qu'ils commencent à utiliser Internet, les enfants doivent apprendre à être vigilants quand il s'agit de communiquer leurs renseignements personnels en ligne. Les applications et sites Web destinés aux enfants ont en effet plus tendance à tenter d'obtenir de l'information par l'intermédiaire des parents.

Sachant cela, les enfants de tout âge doivent savoir que leurs renseignements personnels sont précieux et qu'ils ne doivent pas les divulguer librement. Même le fait de mentionner des petits détails comme sa marque de céréales préférée peut aider les publicitaires à établir le profil de votre enfant. Dites-lui de vous prévenir s'il remplit un formulaire d'inscription ou un profil, s'il s'inscrit à un concours, ou encore si quelqu'un lui a demandé son nom, son âge, l'endroit où
il vit, ou tout autre renseignement personnel.

Les préadolescents et les adolescents ont besoin de comprendre que peu importe ce qu'ils publient en ligne – photos, messages, vidéos, numéro de téléphone – tout contenu peut être copié, rester en ligne pour toujours et être vu par des gens qu'ils ne soupçonnent pas.
Encouragez votre enfant à se poser des questions avant de publier quoi que ce soit :

VOUS POUVEZ LUI DIRE : Sais-tu ce que ton empreinte numérique révèle sur toi? Comment peux-tu le découvrir?

En quoi consiste ton empreinte numérique?
Ton « empreinte numérique », ce sont toutes les traces que tu laisses derrière toi quand tu es en ligne, comprenant :

Ces éléments sont simplement les informations qu'un chercheur habituel peut trouver sur toi. La plupart des moteurs de recherche, des réseaux sociaux et des sites Web que tu utilises conservent également des notes sur tes activités en ligne quand tu visites leur site.

Bonnes décisions concernant la vie privée des autres en ligne?
Les enfants ne font pas que partager leurs propres contenus : ils « aiment », identifient des gens et partagent des contenus publiés par d'autres – particulièrement des photos. C'est une part importante de leur vie numérique. Ils doivent toutefois faire attention à ce qu'ils partagent pour respecter la vie privée des autres et éviter de diffuser des contenus qui pourraient mettre d'autres personnes dans l'embarras.

Avant de partager le contenu de quelqu'un d'autre, invitez votre enfant à se poser ces questions:

Vous pouvez également aider votre enfant à développer son empathie et sa pensée éthique
en lui demandant d'imaginer comment les autres personnes se sentent :

Avec les enfants de moins de dix ans, posez des questions simples telles que :

         Et si ses parents, ses enseignants ou ses amis voyaient ça?

Avec les préadolescents et les adolescents, demandez-leur ce qu'eux-mêmes feraient dans cette situation :

Tu prends un autoportrait avec ton meilleur ami. Quand vous regardez la photo, tu trouves que tu parais bien, mais ton ami n'aime pas la photo, car il n'aime pas son apparence. Tu veux vraiment publier la photo, mais tu crois que ça risque de blesser ton ami.

Sextos?
L'une des choses les plus importantes à dire à votre enfant à propos des sextos, c'est qu'ils sont beaucoup moins courants qu'il pourrait le croire : au Canada, moins d'un élève sur dix a déjà envoyé un sexto. La proportion est encore plus faible pour les élèves qui ont déjà partagé un sexto. Encouragez vos préadolescents et adolescents à vous parler ou à parler à un adulte en qui ils ont confiance s'ils subissent de la pression ou sont harcelés sexuellement. Vous pouvez dire à votre enfant de ne pas envoyer de sextos mais évitez de lui dire que sa vie serait ruinée si son sexto devenait public : ce genre d'avertissement ne veut pas dire grand-chose pour les adolescents et pourrait les dissuader de venir vous parler si quelque chose tournait mal.

VOUS POUVEZ LUI DIRE : Que ferais-tu si une personne te demandait une photo que tu ne veux pas envoyer? Ou si cette personne te demandait de partager une photo que quelqu'un d'autre t'a envoyée?

Parlez-en autant aux filles qu'aux garçons : les deux envoient des sextos en proportions égales. Et comme la plupart des sextos sont échangés dans le cadre d'une relation amoureuse, les deux partenaires jouent un rôle important dans la tournure que peuvent prendre les événements. Expliquez-leur qu'il ne faut jamais mettre de la pression sur quelqu'un pour l'obliger à faire quelque chose qu'il ne veut pas faire.

VOUS POUVEZ DIRE ÀVOTRE ENFANT : Un grand nombre de garçons disent qu'ils se sentent obligés, à cause de la pression, de demander des photos sexuelles à leur copine et de les partager ensuite avec leurs amis. Même si c'est difficile de résister à cette pression, tu dois plutôt penser au mal que pourraient vous causer ces photos, à toi et ta/ton partenaire.

Bon nombre d'enfants croient que c'est la faute de la personne qui envoie la photo et non la faute de ceux qui la partagent par la suite. Soyez clair : c'est toujours inacceptable de partager une photo intime ou embarrassante de quelqu'un sans son consentement.

VOUS POUVEZ DIRE ÀVOTRE ENFANT : Si tu reçois une photo qui pourrait faire
du mal ou embarrasser la personne qui apparaît sur la photo si elle était difficile, ne la partage pas! Ne tiens pas pour acquis que « tout le monde l'a déjà vue, de toute façon! »

Comment devrais-je…

Protéger la vie privée de mon enfant?
Il existe des mesures techniques simples pour protéger la vie privée en ligne de votre enfant, notamment :

Aider mon enfant à créer des mots de passe sécuritaires?
Aidez votre enfant à créer des mots de passe qui ont au moins sept caractères et qui sont basés sur des mots n'ayant aucun lien avec lui. Changez les lettres, les chiffres et la ponctuation et utilisez un mélange de lettres majuscules et minuscules. Personnalisez ensuite le mot de passe pour chacun des sites avec les première et dernière lettres du site. Par exemple, le mot de passe « bananes » devient b@nAn2s et fb@nAn2k devient un mot de passe pour Facebook.

Quand votre enfant a un bon mot de passe, le plus important est de ne pas le partager! Il y a généralement plus de risques qu'un enfant soit arnaqué par des amis à qui il a divulgué son mot de passe que par des cybercriminels. Votre enfant doit aussi vérifier qu'il s'est bien déconnecté de son compte quand il laisse un ordinateur pour éviter que le prochain utilisateur ne puisse se faire passer pour lui.

Aider mon enfant à utiliser les paramètres de confidentialité des réseaux sociaux?
La majorité des enfants connaissent les paramètres de confidentialité des réseaux sociaux, mais ne savent pas toujours les utiliser à bon escient. Quand votre enfant ouvre un compte, laissez-le jouer l'expert technique et vous montrer comment les utiliser efficacement pour protéger sa vie privée.

Demandez à votre préadolescent ou adolescent : « Montre-moi comment… »

Pour obtenir de l'aide au sujet de ces questions, visitez le centre de sécurité de la plateforme de réseautage social dont il est question (la plupart des sites possèdent un centre de sécurité).
Aider mon enfant à être plus conscient de ce qu'il publie en ligne?
Quand votre enfant utilise Internet depuis un bon moment, encouragez-le à vérifier son
« empreinte numérique » de temps à autre. Les moteurs de recherche sont un bon point de départ pour voir quels sont les renseignements facilement accessibles à son sujet. Par exemple, essayez de rechercher son nom, mais ne vous arrêtez pas là, surtout si son nom est assez courant. Pensez aux autres termes de recherche qu'une personne pourrait utiliser pour se renseigner sur votre enfant : un surnom, un deuxième prénom ou des initiales. Essayez également d'entrer
« son nom ».com (ou .ca) dans la barre adresse et voyez si quelqu'un a déjà enregistré ce site. Si ce n'est pas le cas, les quelques dollars qu'il vous en coûtera pour enregistrer un site au nom de votre enfant pourraient en valoir la peine, même s'il ne l'utilisera pas tout de suite.

Procédez de la même façon avec les réseaux sociaux que votre enfant utilise. Quelqu'un pourrait avoir créé un faux profil au moyen de son nom ou avoir un nom similaire, ce qui pourrait causer de la confusion. N'oubliez pas de faire une recherche d'images avec les mêmes critères.

Vous pouvez également passer en revue les photos publiées par votre enfant afin de voir quelle sorte de renseignements supplémentaires il donne, comme des adresses ou des points de repère à l'arrière-plan des photos. Si votre enfant est plus âgé, lisez ensemble la section sur les conditions d'utilisation des réseaux sociaux qu'il utilise pour savoir ce que le site peut faire avec les photos et autres contenus qui y sont publiés.

N'oubliez pas de donner l'exemple. Prenez l'habitude de demander à votre enfant la permission de publier une photo de lui pour qu'il comprenne la valeur de la vie privée.

Que devrais-je faire si…

Mon enfant a pris une mauvaise décision qui nuit à la vie privée de quelqu'un d'autre?
Si votre enfant a pris une mauvaise décision qui nuit à la vie privée de quelqu'un d'autre, l'important est de corriger la situation comme c'est le cas pour la cyberintimidation. Faites-lui comprendre que nous faisons tous des erreurs un jour ou l'autre et que celles-ci doivent être réparées.

Il faut commencer par limiter les dommages en effaçant ce qui a été publié. Votre enfant doit ensuite demander à ses amis d'en faire autant de leur côté et s'excuser auprès de la personne qui a été offensée.

Une photo de mon enfant a été diffusée sans son consentement?
D'abord et avant tout, évitez de reprocher à votre enfant d'avoir envoyé la photo. Rassurez-le en lui disant que vous êtes de son côté pour qu'il sente qu'il peut vous demander de l'aide si ça arrive encore. Demandez ensuite à la personne qui a partagé la photo de l'enlever ou d'arrêter de la partager. Les enfants disent que cette démarche fonctionne la plupart du temps!

Si ça ne fonctionne pas, demandez au service ou à la plateforme où la photo a été partagée de la retirer. Si votre enfant a moins de 18 ans, il se peut que les administrateurs soient obligés
de la retirer en vertu de la loi. Cependant, la plupart des services et des plateformes ont une politique de retrait des photos qui ont été partagées sans la permission des personnes représentées. Pour vous assurer que la photo ne s'est pas multipliée sur le Web, faites une
recherche inversée sur des sites comme TinEye (www.tineye.com (disponible en anglais seulement)) ou Google (https://support. google.com/websearch/answer/1325808?hl=en). Si la photo s'est propagée, voyez où elle a été publiée et demandez à chaque site de la retirer.

Si la photo partagée est de nature intime (même si elle ne contient pas de nudité), vous pouvez en discuter avec un avocat (https://www.cybertip.ca/app/fr/report) ou communiquer avec la police. Le fait de partager des images intimes sans le consentement de la personne qui y apparaît est considéré comme un crime. En plus de porter des accusations contre la personne qui a partagé la photo, la police a le pouvoir d'obliger quelqu'un à retirer la photo et à l'empêcher de la propager. Si votre enfant est à l'origine du sexto, vous devez savoir qu'aucun mineur au Canada n'a jamais été accusé d'avoir envoyé un sexto le montrant. Il serait donc surprenant que votre enfant soit accusé.

Je souhaite garder un œil attentif sur les activités en ligne de mon enfant?
Il est normal que vous vouliez garder un œil attentif sur les activités en ligne de votre enfant. Résistez cependant à la tentation d'installer un logiciel de surveillance ou « espion », pour plusieurs raisons :

Si vous décidez d'installer un tel logiciel, soyez transparent et dites-lui pourquoi vous croyez que c'est important (s'il a pris de mauvaises décisions, par exemple) et expliquez-lui comment il peut regagner votre confiance. Au lieu de l'espionner, vous pouvez utiliser la fonction contrôle parental de votre navigateur, de votre moteur de recherche et des jeux en ligne que votre enfant utilise afin de bloquer les contenus inappropriés.

Même chose pour les réseaux sociaux. Vous serez peut-être surpris d'apprendre que les enfants souhaitent plus d'interactions avec leurs parents sur les réseaux sociaux. Vous pouvez participer
à sa vie numérique en cliquant « J'aime » sur les contenus amusants, positifs et créatifs que votre enfant publie. Gardez toutefois en tête que c'est bien de faire un tour de temps en temps sur le profil de votre enfant, mais qu'en général, les jeunes n'aiment pas que leurs parents s'immiscent dans les conversations qu'ils ont avec leurs amis.

Si les adolescents veulent que leurs parents respectent leur vie privée, ils sont généralement d'accord pour que ceux-ci aient accès à leurs comptes en ligne en cas d'urgence. Après s'être inscrit à un réseau social, demandez à votre enfant d'écrire son identifiant et son mot de passe sur une feuille et de la conserver dans un endroit sécuritaire – une tirelire par exemple – pour que vous puissiez savoir ce qui se passe en cas de besoin.

Quand devrais-je…

Permettre à mon enfant de s'inscrire à un réseau social?
L'âge minimum pour s'inscrire à la plupart des réseaux sociaux est de 13 ans. Si vous permettez à votre enfant de s'inscrire avant cet âge, sachez que vous enfreignez les conditions d'utilisation du site, ce qui pourrait être un problème si vous devez formuler une plainte. De plus, si votre enfant a menti sur son âge, il pourrait ne pas bénéficier de la même protection que les utilisateurs âgés de moins de 18 ans.

Votre enfant souhaitera probablement être membre de plusieurs réseaux sociaux. Voici de bonnes questions à lui poser quand il voudra s'inscrire à un nouveau réseau social :

Permettre à mon enfant d'avoir un téléphone intelligent?
Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question. Ce dont vous devez vous rappeler, c'est qu'il est plus difficile de superviser votre enfant s'il a accès à Internet à l'aide d'un appareil mobile. Vous ne devriez donc lui permettre d'avoir un téléphone intelligent que si vous sentez que votre enfant connaît bien les règles d'utilisation d'Internet de votre famille. Si vous permettez à votre enfant d'avoir un téléphone intelligent, vous devrez aussi instaurer de nouvelles règles pour qu'il sache où et quand il pourra l'utiliser. Vous pouvez par exemple exiger que le téléphone soit placé sur le chargeur dans la cuisine au moment du coucher.

Respect de la propriété intellectuelle

Comment devrais-je parler de…

Téléchargement illégal?

Il y a tellement de contenu gratuit en ligne qu'il est facile pour les enfants de croire que tout est gratuit ou que la personne qui offre tel ou tel contenu le fait avec la permission de son propriétaire. Rappelez à votre enfant que les artistes sont propriétaires de leurs œuvres et qu'ils ont le droit d'être rémunérés pour ces contenus.

VOUS POUVEZ LUI DIRE : Si quelque chose a l'air trop beau pour être vrai, ça l'est probablement. Aucun site Web légitime ne présenterait des émissions télévisées ou des films qui sont encore au cinéma sans demander un paiement.

Plagiat?
Certaines personnes surnomment les enfants d'aujourd'hui la génération « copier-coller », puisque c'est très facile pour eux de copier le contenu qu'ils trouvent en ligne. Dès que votre enfant commence à faire des recherches sur Internet, dites-lui clairement que le fait de copier du contenu, ne serait-ce qu'une phrase, est considéré comme du plagiat s'il ne mentionne pas la source. Lorsqu'il travaille sur un projet ou un devoir, aidez-le aussi à dresser une liste de toutes les sources qu'il utilise et à les citer fidèlement.

Avec les enfants âgés de moins de 10 ans, posez des questions telles que :

Avec les préadolescents et adolescents, demandez-leur ce qu'ils feraient dans une situation de ce genre :

Tu es en train d'écrire une dissertation qui doit être remise le lendemain matin. Tu réalises que tu n'as pas pris en note la source des citations les plus importantes. Tu devras donc consacrer tout le temps qu'il te reste à essayer de retrouver ces sources.

Piratage?
Un enfant doué pour l'informatique peut aller loin – mais parfois dans la mauvaise direction. Le « piratage » peut aller du simple fait de trouver des façons de contourner les filtres Internet de l'école jusqu'à infiltrer les systèmes informatiques du gouvernement. Il n'y a rien de mal
à développer ces compétences, mais les enfants doivent savoir que le piratage peut nuire à des gens, y compris eux-mêmes.

Les membres des groupes de piratage informatique se relancent souvent les uns les autres pour faire des coups de plus en plus risqués. Cette concurrence peut faire oublier aux enfants que de vraies personnes risquent d'être touchées, qu'elle augmente le risque d'atteinte à la vie privée et qu'ils pourraient avoir de gros ennuis. Si vous croyez que votre adolescent est impliqué dans des activités de piratage ou s'il possède des compétences en sécurité informatique, vous pouvez l'aider à canaliser positivement cette expertise en l'encourageant à participer à des concours de piratage éthique tels que Hack the North (https://hackthenorth.com/), qui lui permettraient de développer des compétences utiles en matière de cyberdéfense.

Comment devrais-je…

Aider mon enfant à accéder à du contenu légitime?
Les enfants sont beaucoup moins enclins à télécharger du contenu illégal s'ils sont en mesure d'obtenir ce qu'ils cherchent de façon légitime. Cliquez sur ces liens pour trouver des sources canadiennes de musique, d'émissions télévisées et de films en ligne :

http://musiccanada.com/digital-music/

http://pro-music.org/legal-music-services-north-america.php http://www.wheretowatchincanada.ca/home/

Protéger les appareils numériques des membres de ma famille?
Avant d'utiliser tout appareil numérique, les membres de votre famille doivent s'assurer qu'il est protégé par un logiciel de sécurité. Vous devez aussi vous assurer de mettre à jour ce logiciel de temps à autre, puisqu'il ne fonctionne que contre les menaces qu'il connaît. Une bonne façon de ne pas oublier les mises à jour est de les faire lors des changements d'heure (printemps et automne). Vous devriez aussi mettre régulièrement à jour vos navigateurs. Enfin, tous les appareils devraient être protégés par un mot de passe ou un numéro d'identification personnel (NIP).

Que devrais-je faire si…

Je reçois un avis de violation du droit d'auteur?
En vertu de la Loi canadienne sur le droit d'auteur, votre fournisseur de services Internet doit communiquer avec vous si un titulaire de droit d'auteur vous suspecte (vous ou un membre de votre famille) d'avoir téléchargé illégalement du contenu lui appartenant. Si vous recevez un tel avis, vous recevrez ensuite un deuxième courriel de votre fournisseur de services Internet qui inclut un courriel du titulaire du droit d'auteur ou de son représentant. Ces messages comprennent parfois une demande de règlement à l'amiable, mais cela ne signifie pas que vous devez payer ce montant. Industrie Canada affirme sur son site Web que le fait de recevoir un tel avis ne signifie pas nécessairement que vous avez enfreint des droits d'auteur ou que vous serez poursuivi pour violation de droits d'auteur et qu'il n'y aucune obligation de payer une proposition de règlement. Vous pourriez vouloir communiquer avec un avocat pour évaluer vos recours juridiques.

Si vous recevez un tel avis à cause de téléchargements illégaux effectués par votre enfant, dites-lui clairement qu'il doit cesser de le faire (il serait logique qu'il y ait une conséquence, comme le priver d'Internet pour une période de temps donnée, puisque c'est la meilleure façon de décourager un enfant de recommencer). Si vous ne l'avez pas déjà fait, expliquez-lui que ses actions exposent votre famille à des amendes pouvant atteindre 5 000 $ et que le téléchargement illégal nuit aux créateurs de contenus qu'il aime.

L'enseignant de mon enfant affirme que l'un de ses devoirs est un plagiat?
Vous venez peut-être d'apprendre que votre enfant a plagié son devoir et vous êtes sous le choc. Rassurez-vous, il existe des moyens de transformer cette situation en moment riche d'enseignements :

Négocier les règles d'utilisation d'Internet

Avec les jeunes enfants, le mieux est d'expliquer simplement les règles d'utilisation d'Internet à la maison. Voici quelques exemples de règles qui pourraient convenir à votre foyer :

En grandissant, les enfants sont plus enclins à respecter les règles s'ils sentent qu'ils ont aussi leur mot à dire. De plus, les règles peuvent changer, car les adolescents tiennent davantage à leur vie privée (même s'ils disent que leurs parents sont importants dans la vraie vie et leur vie numérique).

Avant de renégocier les règles, posez quelques questions à votre enfant pour savoir ce qui le dérangeait dans les vieilles règles :

C'est important de connaître les nouveaux sites Web qu'il est en train d'explorer et ce qui l'intéresse sur ces sites.

VOUS POUVEZ LUI DIRE : Montre-moi des choses amusantes que toi ou tes amis aimez faire en ligne ou sur les réseaux sociaux.

Maintenant, demandez-lui de vous suggérer des choses à NE PAS FAIRE en ligne. Il est préférable que la plupart des règles viennent de lui, mais vous pouvez l'inciter à réfléchir à des aspects auxquels il n'a pas pensé, comme le téléchargement ou le partage de mots de passe.

Veillez à ce que votre enfant comprenne que la confiance est la base de ces nouvelles règles. En sachant qu'il comprend les règles que vous avez négociées ensemble et qu'il va les respecter, vous serez capable de lui faire encore plus confiance.

Ressources d'Habilo Médias
Pour plus d'informations sur des sujets spécifiques contenus dans ce guide, consultez les documents produits par Habilo Médias :

Pour les parents

Introduction
Accompagner vos enfants dans leur visionnement
http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/accompagnez-vos-enfants- dans-leur-visionnement

Respecter les sentiments
L'exploitation sexuelle en ligne : Qui est à risque?
http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/l%E2%80%99exploitation-sexuelle-  en-ligne-qui-est-%C3%A0-risque

Le guide de la cyberintimidation à l'intention des parents
http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/le-guide-de-la-cyberintimidation-
%C3%A0-l%E2%80%99intention-des-parents

Promouvoir des comportements éthiques en ligne avec vos enfants  http://habilomedias.ca/fiche-conseil/promouvoir-comportements-%C3%A9thiques-ligne- avec-vos-enfants

Respecter la vie privée
Protéger sa vie privée sur Internet. Les sites commerciaux.
http://habilomedias.ca/fiche-conseil/proteger-sa-vie-privee-sur-internet-sites-commerciaux

Parlez à vos enfants de sextage – fiche-conseils
http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/parler-de-sextage-avec-vos- enfants-%E2%80%93-fiche-conseils

Respecter la propriété intellectuelle
Fiche-conseils sur la cybersécurité destinée aux consommateurs  http://habilomedias.ca/fiche-conseil/fiche-conseils-cybersecurite-destinee-consommateurs

L'accès légal au contenu
http://habilomedias.ca/fiche-conseil/lacc%C3%A8s-l%C3%A9gal-contenu

Entente familiale
Entente familiale sur l'utilisation d'Internet
http://habilomedias.ca/fiche-conseil/entente-familiale-utilisation-internet

Règles d'utilisation des médias sociaux
http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/
r%C3%A8gles-d%E2%80%99utilisation-des-m%C3%A9dias-sociaux
 

Pour les enfants

Respecter les sentiments
Agis! Comment avoir une influence positive quand tu es témoin de cyberintimidation http://impact.mediasmarts.ca/fr

Sois respectueux, sois patient et sois gentil : Comment les jeunes sont en train de bâtir un monde meilleur en ligne
http://habilomedias.ca/sois-respectueux-sois-patient-et-sois-gentil-comment-les-jeunes- sont-en-train-de-b%C3%A2tir-un-monde

Ne pas faire de tort : Comment être un témoin actif – Fiche conseils  http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/ne-pas-faire-de-tort%C2%A0- comment-%C3%AAtre-un-t%C3%A9moin-actif-fiche-conseil

Que faire si quelqu'un est méchant envers toi en ligne – Fiche-conseils  http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/que-faire-si-quelquun-est- m%C3%A9chant-envers-toi-en-ligne-%E2%80%93-fiche-conseil

Respecter la vie privée
Réfléchissez avant de partager
http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/r%C3%A9fl%C3%A9chissez- avant-de-partager

Bâtissez votre marque : Établir une présence positive en ligne  http://habilomedias.ca/fiche-conseil/%C2%AB-b%C3%A2tissez-votre-marque-
%C3%A9tablir-pr%C3%A9sence-positive-ligne-%C2%BB

Respecter la propriété intellectuelle
Agir correctement
http://habilomedias.ca/ressources-p%C3%A9dagogiques/agir-correctement


Remerciements
Ce guide est rédigé par Sécurité publique canada et HabiloMédias, un organisme de bienfaisance canadien sans but lucratif, qui œuvre pour l'éducation aux médias et la littératie numérique.
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2017 No de cat. : PS4-212/2017F-PDF
ISBN : 978-0-660-07512-9
Imprimé au Canada

Date de modification :